Page en développement ...

 vers la page CAMOPIVILA - BRASIL

Village où les tentations sont nombreuses ...


Le village, face à CAMOPI, est situé sur une "presqu'ile". Il y réside une cinquantaine de résidents permanents. Tout n'est que commerces : bars-dancing, épiceries, menuiseries, restaurants... Il a dans un premier temps été construit pour alimenter les sites d'orpaillages en matériel, carburant et nourriture. Il profite maintenant de l'argent dépensé par les Amérindiens, R.M.I. et Allocations Familiales notamment. La bière, "Antartica ou Skol", y coule à flot. La "Cerpa" a maintenant disparue.

VILA-BRASIL est autonome. Il n'y a aucune structure administrative. Il n'est pas relié au réseau électrique brésilien. Il n'y pas l'eau courante ni le téléphone. Il n'y a pas de route d'accès. Cependant, très organisés, les habitants ont créé leur propre système qui fonctionne parfaitement et voire mieux qu'à CAMOPI...

Un camp militaire, pour une trentaine de soldats, a été construit en 1999. Il n'est pas occupé en permanence. Ces militaires, sans pouvoir de police, assurent néanmois l'ordre dans la cité. Ils sont parfois secondés par la Police qui fait de rares apparitions. Il est actuellement question qu'ils reviennent plus souvent.

Photo E.LIGNIER - 2003 -  Batée

Une église en bois, baptisée St-Antoine, a été construite à côté du restaurant "Le Belvédère". C'était le prètre de CAMOPI qui officiait normalement les dimanches matins à 09h00. Mais il a disparu depuis plus d'un an... Les gens sur place s'organise pour faire la messe.

Une école a également été créée en mars 2001. Enfin le local est celui du dortoir des militaires quand ils sont absents. L'institutrice Rosangéla, seule et courageuse, fait la classe pour presque une vingtaine d'enfants de 5 à 15 ans. En soirée, aidée par Mario, un français, elle organise des cours de français.

Pour les repas, il est possible de manger chez "Lucia & Yvan" ( Le Belvédère), "Silva & Anna" ou "Santarem & Adriana" pour un prix compris entre 40 et 70 francs. Il est quasi impossible de finir tous les plats sur la table.

Photo Manu MINGUILLON, Février 2002 : BOLO D'ANNIVERSAIRE...

Pour dormir, si vous aimez l'aventure..., chez "Dilma" c'est 100 francs la nuit. Enfin si vous pouvez dormir... car on y joue au billard et même on peut y danser ! Idem chez "Silva & Anna" (Fondo do Quintal) pour apprendre la Bréga ou la Pagode...

Pour faire quelques achats, passez donc chez "Néto".

Pour acheter le poisson frais d'Anna, c'est chez "Zézine".

Mais tout n'est pas rose à VILA-BRASIL. Ce village constitue parfois une "base d'assaut" pour les voleurs de moteurs hors-bords des amérindiens. Par contre la prostitution tend à disparaître. Les jeunes Camopiens y laissent leur argent et leur santé... notamment par la consommation d'alcool.

 

L'orpaillage :