Des photos sans cesse renouvelées et améliorées...

 vers la page de présentationUn Lorrain à CAMOPI en Guyane...

Deux ethnies : Wayampis ou Oyampis (Wayäpis) et Emérillons en zone protégée mais isolée...


 

Casse-tête, couronne,  couleuvre et Pacou.

Venez ici pour découvrir le bourg de CAMOPI, SAINT-SOI, Ilet MOULAT et les villages de la Camopi.

Les villages de TROIS-SAUTS, commune de CAMOPI, mais à 120 km de distance sont répertoriés ici.

 

 

Et 1, et 2, et 3 ... zéro !

Enfin voici les voisins : VILA-BRASIL et les orpailleurs.

Mais la région de CAMOPI, côté français, est avant tout une zone réglementée où nul ne peut accéder sans autorisation préfectorale.

 L'ARRETE n° 1845 / C du 03 octobre 1977 de la préfecture de la Guyane portant réglementation des expéditions dans le département de la Guyane

(Les 4 articles intéressants...)

Article 2 : L'accès du territoire du département situé au Sud de la ligne définie par Camopi sur l'Oyapock et le confluent de la crique Ouaqui et du Maroni ainsi que l'accès du village de Camopi sont soumis à autorisation préfectorale.

Article 3 : L'autorisation préfectorale pourra être délivrée sur le vu des pièces suivantes :

- 01 certificat médical qui indépendamment des vaccinations obligatoires, attestera que l'intéressé est en parfaite condition physique et indemne de toute maladie contagieuse, cardiaque ou mentale,

- 01 certificat délivré par un phtisiologue attestant que l'intéressé est indemne de toute maladie pulmonaire,

- 01 programme détaillé de l'expédition (itinéraire, calendrier),

- 01 inventaire des équipements et du ravitaillement.

Article 4 : A l'aller comme au retour le chef de l'expédition, suivant l'itinéraire prévu, devra se présenter à l'un des gestionnaires départementaux de CAMOPI, SAUL ou MARIPASOULA.

Article 5 : Toute personne non autorisée à pénétrer dans la zone définie à l'article 2 sera refoulée par les soins de la gendarmerie.

 

Il faut savoir alors qu'aucune structure n'est prévue pour pour accueillir les visiteurs, (pas d'hôtel, pas de carbet de passage, pas de restaurant ...). Il n'est donc pas prudent d'essayer de venir à CAMOPI si vous ne connaissez personne pour vous recevoir.

 

CAMOPI en Guyane

 

L'ART LOCAL

Voici quelques clichés d'objets fabriqués et utilisés dont je reparlerai au fil des pages :

Arcs et flèches :

Photo E. LIGNIER - 2003 - Merci Gilbert, Paulin, Brétaud, Renaud.

 Ces flèches longues de près de 2 mètres permettents de chasser les singes, les oiseaux, le gros gibier et de pêcher.

Casse-tête :

Photo E. LIGNIER -2003 - Merci  Sowe

 Fait avec des défenses de cochon-bois, cette arme ne sers bien évidemment plus ...

Couleuvre :

Photo E. LIGNIER -2003- Merci Giraud, Roger

 Ce "pressoir" tressé permet de sortir le jus nocif du manioc avant de se servir de la pulpe.

Tamis :

Photo E. LIGNIER -2003-

 Il permet de filtrer l'igname , le manioc, notamment dans la confection du cachiri.

Massue :

Photo E. LIGNIER -2003- Merci Richard, Giraud

Ce gros gourdin rapidement taillé au coupe-coupe, permet d'écrasser la liane pour la pêche à la nivrée.

Eventail :

Photo E. LIGNIER -2003-

Il sert plus à attiser le feu qu'à s'éventer, quoique...

 Couronne :

Photo E. LIGNIER -2003- Merci  Gilbert

Cette coiffe en plumes de Toucan est portée par les chefs de village ou coutumiers.

 Ceinture :

Photo E. LIGNIER -2003- Merci Gilbert

Cette ceinture d'ornement se porte au dessus du calimbé, les franges à l'arrière.